Comment apprendre la propreté à votre chien ou chiot

Apprendre la propreté à votre chien ou chiot vous demandera un peu plus que quelques vieux journaux; il faudra vous armer de patience, de vigilance, de beaucoup d’attention et surtout de constance.

En suivant ces conseils, vous pourrez très vite minimiser les accidents dans la maison. Tous les chiens, et surtout les chiots, auront à un moment ou à un autre un petit accident salissant dans la maison. Et il y a des grandes chances qu’il y en ai plus d’un – cela fait partie de la vie avec un chiot à la maison !

Plus vous serez constant et cohérent en suivant les méthodes de base pour apprendre la propreté, plus votre chiot deviendra propre rapidement et apprendra quel comportement est approprié. Souvenez-vous que cela peut prendre un certains temps, même si les progrès devraient être visible au fur et à mesure, ils faudra plusieurs semaines pour que votre chien soit tout à fait propre, voir plus pour les races de chiens les plus petits.

Créer des habitudes

Tout comme les bébés, les chiots prennent plus facilement des habitudes et fonctionnent très bien avec un emploi du temps fixe. Cela permet de leur apprendre facilement quand il est l’heure de manger, de dormir, de jouer, et de faire leurs besoins.

En règle générale, un chiot peut contrôler sa vessie environ une heure pour chaque mois de son âge; par exemple un chiot de 3 mois devraient être capable de se contrôler environ 3 heures. Évitez de la laisser plus longtemps sans pouvoir se rendre à un endroit où il peut faire ses besoins, sans quoi l’accident sera garanti !

Si vous n’êtes pas à la maison de la journée, vous devrez donc soit trouver quelqu’un pour le sortir, ou alors lui apprendre à faire ses besoin dans une litière prévue à cet effet à l’intérieur.

Dans l’idéal, vous devriez sortir votre chiot fréquemment, au moins une fois toutes les deux heures, et immédiatement après les repas, les siestes et les jeux.

Sélectionnez un endroit à l’extérieur que vous désignerez comme son « coin toilettes », et emmenez le toujours directement à cet endroit afin qu’il y fasse son affaire. En prenant cette habitude, il associera rapidement cet endroit particulier et le fait de faire ce besoins. Emmenez le faire une promenade ou jouer un moment une fois qu’il a terminé.

Félicitez votre chiot à chaque fois qu’il fait ses besoins dehors. Un mot d’encouragement, une caresse ou une friandise lui feront savoir que son comportement vous satisfait. Mais n’oubliez pas de le féliciter immédiatement un fois qu’il a fini, n’attendez pas d’être rentrés à la maison. Ce point est particulièrement important, car c’est la seul façon de faire comprendre à votre chiot que le fait de faire ses besoins à l’extérieur est précisément ce que vous attendez de lui. Assurez-vous tout de même qu’il ait complètement fini avant de le récompenser pour ne pas l’interrompre. Les chiots peuvent être très distraits, et peuvent donc facilement oublier ce qu’ils étaient en train de faire (et reprendre seulement une fois rentré) s’ils sont interrompus !

Nourrissez votre chiot à heures fixes. Ce qui entre à heure fixe, sort à heure fixe ! Selon leur âge, les chiots doivent être nourri trois à quatre fois par jour. Le nourrir à heure fixe lui permettra plus facilement d’éliminer à heure fixe, ce qui rendra l’apprentissage de la propreté beaucoup plus facile.

Enlevez lui sa gamelle d’eau environ deux à trois heure avant l’heure du couché pour réduire les risque qu’il ai besoin de sortir pendant la nuit. Les plupart des chiots peuvent dormir environ sept heures de suite sans avoir besoin de se soulager.

Si votre chiot vous réveille pendant la nuit, tenez-vous en au strict minimum pour ne pas lui laisser croire qu’il s’agit d’un bon moment pour jouer : allumez aussi peu de lumière que nécessaire, évitez de lui parler ou de jouer avec lui, emmenez le simplement dehors juste le temps pour lui de faire ce qu’il a à faire et renvoyez le dans son panier.

Surveillez votre chiot

Ne laissez à votre chiot aucune occasion de salir le sol de votre maison en gardant un oeil sur lui en permanence lorsqu’il est à l’intérieur.

Attachez le près de vous lorsque vous n’êtes pas en train de vous occuper de lui, avec une laisse suffisamment longue pour qu’il ai tout de même un peu de liberté de mouvement. Restez à l’affût des signes qui montrent qu’il a besoin de sortir faire ses besoins. Certains signes sont faciles à repérer : s’il se met à aboyer, à gratter à la porte, à s’agiter ou à tourner en rond. A ce moment là, emmenez le immédiatement dehors vers son “coin toilette” désigné. S’il y fait ses besoins, félicitez le et donnez lui une friandise.

Maintenez le en laisse dans le jardin également. Pendant la période d’apprentissage de la propreté, considérez le jardin comme n’importe quelle autre pièce de la maison. Vous pourrez le laisser avoir plus de liberté de mouvement dans la maison et le jardin une fois qu’il sera propre.

Limitez son espace quand vous ne pouvez pas le surveiller

Dans les moments où vous ne pouvez pas garder un oeil permanent sur votre chiot, enfermez le dans un espace suffisamment petit pour qu’il ne veuille pas le salir. Cet espace doit être juste assez grand pour qu’il puisse se tenir debout, se coucher ou se retourner, l’idéal étant une niche avec une porte qui peut se fermer ou une cage. Notez que ceci n’a rien d’une punition pour votre chien : les chiens cherchent naturellement un endroit qui soit à eux, où ils peuvent se sentir à l’abri et en sécurité pour ce reposer. Comme ils le feraient avec une tanière à l’état sauvage, ils s’approprient rapidement ce type d’endroit et ne le saliront pas.

Si votre chiot est resté un certain temps enfermé, vous devrez l’emmener directement à son coin où faire ses besoins aussitôt que vous le relâcherez, et le féliciter une fois qu’il aura fait son affaire dehors.

Acceptez les accidents

Attendez-vous à quelques accidents dans la maison, cela fait également parti de l’apprentissage de la propreté. Quand cela arrive, si vous le voyez faire, interrompez le immédiatement et emmenez le dehors, puis récompensez le lorsqu’il aura fini de faire ses besoin au bon endroit.

Évitez de le punir ou de lui crier dessus, ceci est tout à fait inutile. Il ne comprendra pas et risque de prendre peur de vous ou de faire ses besoin en votre présence (et vous ne voulez pas qu’il se cache pour les faire derrière le canapé la prochaine fois ! ). Il est également inutile de le gronder si vous découvrez l’accident après coup, il est trop tard pour que ça ai le moindre effet. Nettoyez tout simplement et passez à autre chose.

Assurez-vous de bien nettoyer : les odeurs d’urine ou de selles incitent les chiots à faire à nouveau leur besoin au même endroit. Évitez d’utiliser de l’eau de javel, qui peut provoquer des réaction nocives, ainsi que l’ammoniaque qui a une odeur similaire à celle de l’urine et pourrait donc inciter votre chiot à recommencer au même endroit. Consultez votre vétérinaire ou votre animalerie pour trouver le produit le plus adapté pour ce nettoyage, ou utilisez des produits simples “de grand mère” comme le bicarbonate et le vinaigre blanc.

Appliquez les méthodes de surveillance et de confinement décrite plus haut pour éviter au maximum les accidents. Si vous lui laisser trop souvent la possibilité de faire ses besoin dans la maison, votre chiot aura plus de mal à comprendre qu’il n’est pas censé le faire, ce qui compliquera d’autant plus l’apprentissage de la propreté.

Soyez prévoyant lorsque vous êtes absent

On ne peut attendre d’un chiot de quelques mois qu’il contrôle sa vessie plus de quelques heures. Si votre travail vous oblige à quitter la maison plus de quatre à cinq heures d’affilées tous les jours, sans que personne ne puisse prendre le relais, peut-être qu’adopter un chiot n’est pas la meilleure option pour le moment. Envisagez plutôt d’adopter un chien un peu plus âgé qui saura attendre votre retour.

Si vous avez déjà un chiot et que vous devez vous absenter pour plusieurs heures, il vous faudra trouver quelqu’un qui pourra le faire sortir, comme un voisin ou un dog-sitter.

Vous pouvez alternativement lui apprendre à faire ses besoins dans une litière avec du papier journal, mais sachez que ceci peut rendre plus long l’apprentissage de la propreté. Il y a même un risque qu’il s’y habitue au point qu’il pensera qu’il est approprié de se soulager sur n’importe quel journal à disposition dans la maison tout au long de sa vie !

Si vous optez tout de même pour une litière à l’intérieur, vous pouvez y placer un des torchons ou serpillères que vous avez utilisé pour nettoyer un de ses accidents, l’odeur lui fera comprendre et l’incitera à venir faire ses besoins à cet endroit.